SLIDER

ETSY SHOP

Parcours scolaire atypique


clichemignon

Suite à quelques demandes sur twitter, je viens vous parler un peu de mon parcours scolaire, car il est plutôt atypique. 

Je ne sais pas vraiment par où je dois commencer à vrai dire... Peut-être à partir du moment où les choses sont devenues compliquées ? 

Après mon année de CM2, laquelle s'était déroulée extrêmement bien, mis à part le fait d'avoir changé environ sept ou huit fois d'instituteur et n'avoir pas fait d'Anglais, je suis rentrée au collège en 6 eme, le début d'une longue galère. 

Ma sixième fut l'année de toutes les découvertes, celle des professeurs, des classes, des "charmants" élèves et surveillants qui s'y trouvaient. J'ai réussi à éviter les redoublements jusqu'à ma fin de cinquième, où l'on me propose un redoublement. Il était possible de refuser, mais je voulais absolument redoubler et j'avais de bonnes raisons de le vouloir : je n'en pouvais plus des élèves avec qui j'avais passé les années précédentes, je ne m'entendais avec aucun d'entre eux. J'étais ce qu'on appelle : le vilain petit canard, car j'étais différente de par mon style et de part tout un tas de choses. Dans ma tête c'était claire : si je ne redoublais pas, je me retrouverais de nouveau avec des personnes que je n'aimais pas, et qui ne m'aimaient pas non plus et ce serait de toute façon le chaos. 

Ma deuxième année de quatrième à été mon second souffle. J'ai connu de nouvelles personnes, avec qui je m'entendais bien, enfin. Sauf que cette année-là et bien, je n'en ai pas foutu une, j'étais passé du vilain petit canard à la nana qui fait rire tout le monde avec ses conneries. Et je ne regrette pas cette année de redoublement, qu'est-ce que j'ai pu rire à les faire mes conneries. 



Mon entrée en troisième s'est faite dans un autre collège, peut-être 4 fois plus grand que celui d'avant, avec 800 élèves et non pas 200. Mon comportement à changé en fonction, je voulais me faire petite et ne pas m'attirer d'ennuis. J'ai obtenu mon B2i (brevet en informatique/internet) qui était obligatoire pour pouvoir passer le DNB (brevet). Je n'ai pas obtenu le brevet. Je ne savais pas quoi faire pour la suite, aucune idée d'études, de métier, le néant. 

J'ai donc passé les deux mois d'été à la maison, et après quelques recherches, l'idée de faire des études en graphisme me tentaient. Je me suis donc inscrite dans un lycée qui proposait le BP Graphisme. Petit hic, j'étais 21 ème sur liste d'attente, on m'a donc placé en BP imprimerie, en me disant que c'était quasiment pareil que du graphisme. J'ai tenu deux semaines, pas plus. Quelle horreur, j'étais en plus en internat et j'ai vraiment détesté cette expérience. Le fait d'être loin de ses proches, de partager une chambre avec des petites pestes, devoir se lever tôt le matin pour profiter de la tranquillité de la salle de bain commune et avoir de l'eau chaude, etc... Tout ça pour une formation qui m'aurait menée nul part... ! J'ai quitté le lycée.

Pour y retourner un mois après. Bonjour le lycée privé catho et le bac pro secrétariat comptabilité. Je pense que je ne pouvais pas être tombée plus bas. Je n'aimais absolument pas ce que je faisais, je séchais des cours, j'ai connu les mauvaises fréquentations et les problèmes. J'ai terminé mon année en mode "coucou je fais une petite dépression". 

C'est la déscolarisation, j'ai 17 ans. Après une année, l'idée de me reprendre en main et de vouloir un peu gagnée ma vie me prends. Je m'inscris donc à une formation d'accès à la qualification, avec remises à niveau, périodes de stages, exos de communication orales et rémunération de 300e/ mois. Pour être sincère, en tout et pour tout cette formation pilote m'aura donné : une expérience en vente, et des parties de shopping. Un échec à nouveau.


Février 2015. J'ai 21 ans, j'entre au greta pour faire une formation de 3 mois comportant des remises à niveau dans diverses matières. Le but : définir mon projet professionnel. Je veux devenir web-designer (j'explique pourquoi j'ai eu l'idée de faire ce métier dans cet article). J'entreprends donc les démarches, c'est-à-dire, me renseigner, chercher des stages, chercher une formation à faire dans ce domaine. 

Je trouve mes stages en un temps record, je trouve une formation qui pourrait me permettre d'apprendre le web-design, je termine les trois mois avec : des expériences en agence de communication, des comptes-rendus de stage relativement très bon, et un compte-rendu de formation excellent. De quoi monter un dossier béton pour prétendre aux tests du bts. 

Je suis donc allée passer les tests, et j'ai rencontré une pédagogue. On m'explique que j'ai les meilleurs résultats aux tests et qu'il y a de grandes chances que je sois retenue. 

J'ai été très têtue, mais je suis fière d'en être arrivée  jusque-là et de pouvoir enfin faire quelque chose que j'aime et qui me passionne.

Et vous, avez-vous bien vécus vos années collège / lycée ? Avez-vous réussis vos études sans regrets ni doutes ? Vôtre parcours scolaire était-il ou est-il atypique également ? A partir de quand avez-vous su quel métier vous vouliez faire ?


9 commentaires

  1. Après une seconde SES (parce que je ne savais pas quoi faire), je me suis retrouvée en 1ère STI génie électronique dans le but de devenir ingénieur du son. Aux vacances de février, j'ai ete déscolarisée car j'étais en pleine phobie scolaire. J'ai eu 6 mois pour trouver quoi faire et je me suis dirigée vers la fac qui proposait une formation nommait "capacité en droit". Il s'agit tout simplement d'une équivalence bac. J'ai fini par l'obtenir et, lassée de faire des études de droit qui ne m'intéressaient pas, je suis entrée dans le monde du travail. Aujourd'hui enceinte de six mois, je termine le boulot dans un peu moins de deux semaines ! Je vais profiter de mon congé maternité pour me renseigner sur diverses formations qui pourraient m'intéresser, histoire de ne pas passer le reste de ma vie assise à ma caisse.

    En tout cas, félicitations pour ton parcours. Si tu as trouvé ta voie, alors c'est génial !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pendant un moment j'avais en tête de faire un DAEU mais il y avait trop de contraintes et je n'avais jamais entendu parler de cette capacité en droit (même en sachant maintenant que ça existe, je n'ai pas envie de le faire car le droit ne m’intéresse pas du tout) donc bon ahah. Oui j'espère que tu trouveras chaussure à ton pied ;)

      Merci, oui c'est certain.

      Supprimer
  2. Tu es courageuse! Moi je cherche une bonne formation pour finir mon dernière année de BAC+5. Bonne continuation!

    RépondreSupprimer
  3. J'hallucine qu'ils t'aient dit que le BP imprimerie était pareil que graphisme ! Ca n'a rien à voir !
    J'ai assez mal vécu mon année de 4ème (car j'ai perdu mon papa quand j'étais en 5ème) mais sinon ça a plutôt bien été, sauf quand j'ai redoublé ma seconde, je suis tombée avec des filles qui m'ont harcelée pendant un temps. Ce qui m'a fait rebondir a été le graphisme, une vraie bouffée d'air frais !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui... on m'a dit que ça se rapprochait beaucoup... ! Je me suis retrouvée dans une salle remplie de grosses imprimantes et j'ai appris à ranger des feuilles de papier youhou.

      Je te comprends... j'ai vraiment mal vécu mes premières années de collège.

      Supprimer
  4. Je te comprend tellement, j'ai aussi un parcours très atypique je suis aussi passé par le secrétariat .. Après ce serait trop long à t'expliquer mais voilà aujourd'hui je suis en BTS design graphique à 24 ans et je suis plutôt fière :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore le secrétariat ça passe.. mais la compta.. surtout quand tu détestes les maths.. erk.
      Tu peux ^^ !

      Supprimer
    2. oui j'avais fait un peu de compta aussi et franchement mais c'est pas une vie ce métier x)
      en tout cas bien contente que tu ai trouvé ta voie ! :D

      Supprimer


© Dearjoy - blog lifestyle
Blueberrydesigns wi(d)th love

mentions légales

contenu crée par moi-même, sauf mention contraire. merci de ne pas prendre ou recopier mes idées ainsi que mes textes et/ou mes photos.

Je fais partie du mouvement " HONEST BLOG - blog transparent sur les billets sponsorisés ".
© Dearjoy - blog lifestyle
with love